choisir son alarme

Il permet de détecter toute montée anormale de l’eau dans une pièce ou une zone définie.


Qu’est-ce qu’un détecteur d’inondation ?

Le détecteur d’inondation alerte en cas de montée anormale de l’eau dans une pièce ou à un endroit bien spécifique. Il est généralement composé d’une sonde et d’un boîtier de transmission (les deux pouvant être séparés ou ne faire qu’un. Dans le cas d’un système d’alarme, les deux sont forcément présents puisque le détecteur d’inondation communique avec la centrale d’alarme

Une sonde de détection d’inondation Diagral. Elle doit être reliée à un boîtier de transmission pour fonctionner avec le système d’alarme.

Comment fonctionne un détecteur d’inondation ?

Le détecteur d’inondation utilise une sonde (généralement externe) qui est chargée de détecter la présence de flaques d’eau, ainsi qu’un boîtier qui est chargé de transmettre l’information à la centrale d’alarme. La détection de flaques d’eau utilise deux électrodes qui ne se touchent pas.  L’eau est conductrice de courant, on appelle cela la conductivité de l’eau.

La conductivité (ou conductance électrique) est l’inverse de la résistance. Contrairement à la résistance, qui exprime l’aptitude d’un matériau à s’opposer au passage du courant électrique sous une tension électrique donnée, la conductance quantifie sa capacité à laisser passer un courant électrique. Tout comme le métal, l’eau peut conduire l’électricité, grâce à ce qu’on appelle des ions. Les ions sont des atomes ou groupements d’atomes portant une charge électrique, notamment ayant gagné ou perdu un ou plusieurs électrons.

Dans le cas de l’eau, on peut dire qu’elle conduit le courant grâce aux sels qui y sont dissous. C’est pour cette raison que l’eau de mer est nettement plus conductrice que l’eau douce. Si vous avez de l’eau pure sans sel, la conductivité sera nulle et le détecteur d’inondation ne fonctionnera pas (rassurez vous, cela n’arrive jamais dans les cas qui nous intéressent).

Lorsque l’eau touche les électrodes, un courant passe entre celles-ci: le détecteur d’inondation considère alors qu’une inondation s’est produite et en informe la centrale, qui décide du comportement à suivre en fonction des différents scénarios (déclenchement d’alarme, transmission téléphonique, etc..). La sonde se place généralement à même le sol, afin de détecter très rapidement une montée des eaux de quelques millimètres.

Certains détecteurs d’inondation vont plus loin et peuvent même couper l’eau en commandant manuellement ou automatiquement la fermeture (ou l’ouverture) d’un robinet (ou vanne) grâce au signal d’une alarme ou depuis une application mobile spécifique.

Détecteur Visonic PG8985.

Où installer un détecteur d’inondation ?

Le détecteur d’inondation doit être placé le plus près possible du sol (idéalement à même le sol). Ensuite, vous devez l’installer à proximité des sources et évacuations d’eau, dans les pièces présentant un risque élevé de fuites : cuisine, buanderie, salle de bains, WC, etc..

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez m’en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur [Ctrl] + [Entrée] ou par un appuie long sur mobile.
Par avance merci.
🤝

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rapport de faute d'orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :