choisir son alarme

Détecter l’ouverture d’une issue.


Majoritairement utilisé dans tout système d’alarme, le détecteur d’ouverture a pour but de détecter tout changement d’état (passage de l’état de fermeture à l’état d’ouverture ou inversement) d’une issue qui peut être ouverte ou fermée (porte, fenêtre, baie vitrée, porte de garage, volet …). Ces détecteurs offrent également une immunité totale aux animaux, vous permettant d’être protégés et de vous déplacer à l’intérieur de votre maison sans déclencher l’alarme.

Les différents types de détecteurs d’ouverture

Les détecteurs magnétiques ILS

Les classiques

Les détecteurs d’ouverture magnétiques sont ceux utilisés majoritairement dans les systèmes d’alarmes. Ils sont composés de deux boîtiers : un aimant d’un côté (généralement placé sur l’ouvrant), un boîtier de détection et transmission de l’autre (généralement placé sur le dormant- partie fixe de la menuiserie- qui contient toute l’électronique permettant de communiquer avec la centrale d’alarme). Les détecteurs d’ouverture sans fils nécessitent de disposer d’un circuit électronique de transmission radio, c’est  pour cette raison qu’ils sont généralement plus volumineux que les détecteurs d’ouverture filaires.

Un détecteur d’ouverture

La technologie utilisée par les détecteurs d’ouverture est celle de l’interrupteur à lames souples, aussi appelé interrupteur reed. Il s’agit d’un interrupteur magnétique, généralement constitué de deux contacts souples (sous forme de lamelles métalliques) contenues dans une ampoule de verre protectrice (destinée à empêcher leur oxydation). Ces lamelles sont magnétisables et élastiques. En présence d’un champ magnétique, les lamelles se touchent et permettent le passage du courant dans la partie électronique. Lorsque le champ magnétique cesse (c’est à dire lorsque l’on ouvre l’issue à protéger), les deux boîtiers sont trop éloignés l’un de l’autre, le champ magnétique cesse et les lamelles s’écartent l’une de l’autre, coupant le courant. Le détecteur d’ouverture signale alors un changement d’état (effraction potentielle) à la centrale d’alarme, qui décidera de l’action à effectuer (déclenchement des sirènes et des moyens de transmission par exemple).

Un interrupteur à lames souples (interrupteur reed). On distingue les deux lamelles à l’intérieur de l’ampoule.

Quand c’est ouvert, l’aimant est éloigné, le passage du courant est interrompu car la force exercée par l’aimant pour laisser l’interrupteur fermé disparait, l’information sera transmise à l’alarme et au reste du système pour alerter d’une effraction.

Vue d’artiste d’une détection d’ouverture.

Les sabots

Les détecteurs magnétiques classiques (vus plus haut) ne sont de base, pas adaptés aux ouvertures métalliques (ils doivent être posés sur des cales suffisamment épaisses pour ne pas perturber le champ magnétique) ni au passage de véhicules. Ce n’est pas le cas des sabots, qui disposent d’un boîtier robuste spécialement conçu pour cela. Les dimensions et performance de la partie magnétique le rendent particulièrement adapté à une utilisation sur châssis métallique.

Un détecteur d’ouverture sabot

Les sabots s’utilisent principalement pour détecter les ouvertures des portes de garage. Leur principe de fonctionnement est cependant identique aux détecteurs magnétiques. La partie mobile (fixée sur la porte) est composée d’un aimant, tandis que le sabot contient l’interrupteur à lames souples. Quand l’aimant n’est plus assez proche de la partie fixe, l’ouverture est détectée:

Dans le cas d’un système d’alarme sans fil, le détecteur sabot dispose d’une électronique de transmission radio, souvent sous la forme d’un boîtier déporté relié directement au détecteur par un fil :

Un détecteur d’ouverture sabot relié à un boîtier électronique de transmission radio

Il peut également être utilisé sous sa forme filaire, à relier directement à un détecteur d’ouverture sans fil multi-contacts, qui possède des entrées filaires pour des capteurs déportés :

Principe de raccordement d’un détecteur filaire à un détecteur d’ouverture radio multi-contacts

Les accéléromètres

Certains fabricants, n’utilisent pas deux boîtiers pour réaliser des détections d’ouverture, mais un seul boîtier qui contient un détecteur se positionnant obligatoirement sur la partie en mouvement (fenêtre, porte, etc.). Ce détecteur intègre un accéléromètre/gyromètre qui permet de détecter les accélérations et vibrations linéaires ou angulaires. Ce type de détecteur est intéressant car il combine deux fonctions dans un seul boitier, et il est généralement plus compact qu’un détecteur classique. En revanche, il est moins fiable qu’un détecteur à aimant : les ouvertures lentes peuvent ne pas être détectées, tandis que davantage de fausses alarmes peuvent se produire à cause de la détection de chocs (oiseau percutant une fenêtre, orage fort, etc.).

Les magnétomètres

Un autre principe pour détecter une variation du champ (ou un aimant) consiste à utiliser un magnétomètre. Le principe du magnétomètre est relativement simple: il mesure toute variation du champ sur plusieurs axes (XYZ) et la résultante est une valeur en nT. Le magnétomètre s’utilise couplé à un aimant qui, de façon naturelle émet un champ magnétique différent du champ terrestre, donc un aimant en face d’un magnétomètre peut nous indiquer à tout moment l’ouverture ou la fermeture d’une ouverture.

Mais il ne sert pas qu’à ça, le magnétomètre peut nous aider à détecter d’éventuelles fraudes magnétiques. Par exemple, si un aimant est ajouté à l’aimant du système d’alarme, le champ imposé devient alors beaucoup plus important que la référence et donc le magnétomètre peut vous indiquer qu’il y a une anomalie et donc réagir en conséquence, comme par exemple faire sonner les sirènes et vous le notifier.

Comment poser un détecteur d’ouverture ?

Qu’il soit magnétique ou à base d’accéléromètre ou magnétomètre, la pose d’un détecteur d’ouverture doit respecter scrupuleusement les consignes de pose du fabriquant.

Détecteur d’ouverture magnétique

En plus de l’aspect planéité et propreté du support, pour les détecteurs de type magnétique, il faut considérer l’environnement (pas de source électrique voisine de détecteur), comme préciser sur la figure ci-dessous :

De plus, pour que la détection soit faite de façon optimum par le détecteur, il est recommandé de suivre les indications concernant les distances entre l’aimant et le détecteur comme indiqué sur la figure ci-dessous en considérant un Détecteur Diagral par exemple :

Sabot

Le détecteur de type sabot est principalement utilisé pour les ouvrants métalliques (porte de garage, store, portail, etc.) ou alors des ouvrants aux grandes dimensions (entrepôt, etc.). Il s’adapte parfaitement à toutes les ouvertures où un jeu important existe entre les parties fixes et mobiles, ou nécessitant une robustesse mécanique importante. Les dimensions et performances de la partie magnétique le rendent particulièrement adapté à une utilisation sur châssis métallique.

L’écart entre la partie fixe et mobile est toujours spécifié en position fermée. L’aimant se fixe toujours sur la partie mobile et le boîtier contenant le capteur doit être fixé sur la partie fixe de l’issue à protéger.

Accéléromètre

Les détecteurs de type accéléromètre sont les seuls détecteurs d’ouverture mono-boitier, la pose doit être faite de façon méticuleuse, en effet, le boitier doit être placé sur une surface plane, propre et dégagée de toute perturbation électrique/mécanique. Ce détecteur nécessite une phase de calibration pour initialiser ces différents capteurs. Certains fabricants préconisent des positions en fonction de l’ouvrant pour optimiser les mesures d’accélération et de vibration. De préférence, placez toujours ces détecteurs au plus loin des paumelles, de manière à ce que même une ouverture minime de la porte provoque une accélération suffisante pour être détectée.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez m’en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur [Ctrl] + [Entrée] ou par un appuie long sur mobile.
Par avance merci.
🤝

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rapport de faute d'orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :